Le programme des conférences

Qu’on me donne l’envie…
de la gérontologie

ATTRACTIVITÉ DES MÉTIERS DU GRAND AGE : ET SI ON ALLAIT PLUS LOIN ?
1
09H30 10H30
85% des métiers qui seront exercés en 2030 n’existent pas en 2020. Est-ce le cas dans le secteur de l’aide aux personnes âgées ? Le rapport EL KHOMRI a posé un diagnostic complet sur les difficultés des métiers du grand âge (pénurie, sinistralité, turn-over, rémunérations, besoins de formation, manque d’attractivité…). S’il a également formulé un certain nombre de propositions pour pallier ces difficultés, il n’est peut-être pas allé suffisamment loin dans le changement de paradigme préconisé. Quels nouveaux métiers pour demain ? Quelle évolution des métiers actuels ? Quelle attractivité pour nos établissements et services ? Quel usage des nouvelles technologies pour pallier la pénurie ? Quels retours d’expériences européens pour inspirer les politiques nationales ? Une vision disruptive et proactive avec deux spécialistes du secteur :
Intervenant : Didier SAPY
Directeur Général de la Fédération Nationale Avenir et Qualité de vie des Personnes Agées (FNAQPA) – Membre de l’Executive Board du Réseau Européen du Vieillissement (European Ageing Network – EAN)
Intervenant : Jean-Marc BLANC
Directeur général de la Fondation i2ml, Institut méditerranéen des Métiers de la Longévité – Living lab d’Adaptation de la société au vieillissement, Nîmes/Toulouse Métropole
« SANTÉ AU TRAVAIL – PRÉVENTION DES RISQUES PROFESSIONNELS : LES BONNES PRATIQUES POUR RÉDUIRE L’ABSENTÉISME »
2
11H30 12H30
Etat des lieux de la sinistralité et ses principales causes Organisation de la prévention et formation du personnel, Prévention des TMS : équipement et utilisation des aides techniques, Prévention des RPS : les différents facteurs et les leviers d’action, Intégration de la prévention lors d’un projet de construction ou de réhabilitation, Cas des services à Domicile, Comment faire le lien avec les programmes CARSAT et activer ses aides financières ?
Intervenant : Alain BRUNEL
Ingénieur-Conseil Direction des Risques Professionnels
L’AIDE AUX PERSONNES ÂGÉES, DES MÉTIERS PORTEURS DE SENS
3
14H00 15H00
En dépit des annonces des pouvoirs publics, l’année 2019 s’est terminée sans réforme de l’aide à l’autonomie. Pourtant depuis 30 ans tous les rapports concordent ! Ceux de l’Assemblée nationale, du Sénat, du Conseil Economique, Social et Environnemental, du Comité national consultatif d’éthique … et plus récemment de D. Libault et M. El Khomri, tous confirmant encore la nécessité d’urgemment repenser et revaloriser l’aide aux personnes âgées. Est-il en effet normal que les salariés en établissement ou à domicile n’aient pas le temps de faire ce pourquoi ils ont été recrutés ? Est-il normal que cela les affecte jusque dans leur vie personnelle ? Il faut tenir un discours de vérité aux professionnels qui doivent avant tout rejeter l’âgisme et participer à considérer les personnes âgées comme des hommes et des femmes à part entière. Il conviendra pour cela de rester mobilisés. Par des actions collectives pour rappeler nos attentes essentielles et faire que l’Etat passe de la parole aux actes. Et parallèlement, par des actions locales permettant de redonner du sens à nos métiers, notamment en favorisant et nous appuyant sur la parole de nos Aînés. Oui, les métiers de l’aide aux personnes âgées sont de beaux métiers. Ils sont porteurs de sens et d’utilité sociale. Comme dans l’humanitaire, choisir ces métiers c’est participer à faire évoluer les choses, bouger les lignes en sachant dénoncer l’inacceptable et consacrer son énergie à la réalisation de projets positifs.
Intervenant : Pascal CHAMPVERT
Président de l’association des Directeurs au service des personnes âgées (AD-PA)
QUAND LA PROMOTION D’UNE SOCIÉTÉ INCLUSIVE DEVIENT UN LEVIER DE MOTIVATION POUR DES PROFESSIONNELS ENGAGÉS AUPRÈS DES PERSONNES VULNÉRABLES SUR UN TERRITOIRE
4
15H30 16H30
A l’heure où les établissements et services dédiés à l’accompagnement des personnes âgées connaissent une crise majeure de recrutement, pour ne pas dire de vocations, l’appel aux pouvoirs publics pour la revalorisation des métiers de l’aide et du soin, bien que crucial, et depuis des décennies, ne peut être suffisant. En effet, les effets délétères des représentations péjoratives du vieillissement, souvent cristallisées sur les personnes souffrant de maladies neuro-évolutives de type Alzheimer, restent majeurs dans notre société, malgré les efforts conjugués de certains d’entre nous depuis plus de 30 ans pour alerter la société comme les politiques. Aujourd’hui, la promotion d’une société inclusive pour toutes les personnes vulnérables, dont les personnes vivant avec des handicaps cognitifs, devient un facteur de mobilisation des professionnels, actuels et futurs, autant que des citoyens sensibilisés et devenant conscients du rôle que chacun a et aura à jouer pour vivre ensemble dans la cité, sur le territoire. Le développement des « Dementia Friendly Communities », sur le modèle anglo-saxon, permet aux professionnels de devenir promoteurs de villes accueillantes pour les personnes vivant avec des handicaps cognitifs, avec les personnes elles-mêmes, leurs proches et les citoyens. Cette société inclusive contribue au changement de regard de la société sur ces personnes autant que sur ceux qui les aident professionnellement au quotidien.
Intervenant : Isabelle DONNIO
Psychologue-Consultante-Formatrice Chargée d’enseignement à l’EHESP

INVITATION GRATUITE SUR INSCRIPTION

POUR L’OBTENTION DE VOTRE BADGE, IL SUFFIT DE :

Vous inscrire et inscrire votre personnel grâce à notre formulaire.

S'INSCRIRE